Des disques durs à plusieurs Terabits de données par seconde en écriture pourraient arriver bientôt | Geek Café
Mercredi 8 février

Des disques durs à plusieurs Terabits de données par seconde en écriture pourraient arriver bientôt

Une équipe internationale a démontré une nouvelle méthode révolutionnaire pour enregistrer des informations sur des bandes magnétiques (comme nos disques durs) qui peut potentiellement permettre une écriture plusieurs centaines de fois plus rapide qu’avec les technologies actuelles.

Les chercheurs ont en effet démontré qu’il pouvaient enregistrer les bits de donnée grâce à des pulsations de chaleur au lieu d’appliquer des champs magnétiques, un scénario précédemment inimaginable. Les disques durs issus de cette nouvelle technologie ne devraient pas seulement être plus rapides mais aussi moins gourmands en énergie.

Les résultats publiés dans la revue Nature Communications ont été conduits principalement à l’université de York. Le physicien Thomas Ostler explique :

Au lieu d’utiliser un champ magnétique pour enregistrer l’information, nous avons exploité des forces internes beaucoup plus fortes et enregistrer les information en utilisant seulement de la chaleur

Cette évolution ouvre l’horizon sur des disques durs pouvant enregistrer des Terabits de données par seconde, soit plusieurs centaines de fois plus vite que les technologies actuelles tout en utilisant moins d’énergie.

Dr Alexey Kimel, de  l’université de Radboud à Nijmegen aux Pays-bas ayant participé au projet ajoute :

Depuis des siècles, nous pensions que la chaleur ne pouvait que détruire l’ordre magnétique. Nous avons démontré ici qu’elle pouvait en fait servir à enregistrer l’information

Pour enregistrer un bit d’information (0 ou 1), il faut qu’un aimant soit mis dans un sens ou dans un autre , si on veut changer le 0 en 1 ou inversement, il faut inverser les pôles positif et négatif de l’aimant.

Dans les technologies actuelles un champ magnétique est appliqué pour effectuer cette transition, plus le champ magnétique est puissant, plus la transition est rapide. Mais d’après les chercheurs il est aussi possible de faire s’inverser les pôles d’un aimant en y appliquant une décharge de chaleur extrêmement brève, procédé bien plus rapide et moins coûteux en énergie.

[Science Daily] [Nature Communications]

Créateur de Geek Café. Thésard flemmard spécialisé en procrastination, j’aime la science mais ce n’est pas toujours réciproque

Facebook Twitter Google+ 

1 Commentaire

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>