Evolution : combien de générations faut-il pour qu'une souris devienne un éléphant ? | Geek Café
mardi 31 janvier

Evolution : combien de générations faut-il pour qu’une souris devienne un éléphant ?

Une idée ? Alistair R. Evans de l’école des sciences biologiques de l’université de Monash en Australie et ses collaborateurs ont publié une réponse à cette question dans un article à paraître dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Pour parvenir à une telle transformation, le gènes des animaux et leur expression doivent subir une énorme réorganisation. Ce processus prend énormément de temps et s’étale sur des millions d’années.

Lorsqu’une nouvelle niche éoclogique est disponible, cela a notamment été le cas après l’extinction des dinosaures, les espèces présentes dans le milieu ont l’opportunité d’évoluer pour occuper cette niche, ce sont les conditions idéales d’évolution.

Jusqu’à la grande extinction du Crétacé-Tertiaire, la présence des dinosaures empêchaient les autres classes d’animaux d’évoluer en taille et par conséquent les mammifères étaient tous de petite taille (Non les mammouths et les dinosaures n’ont pas co-éxistés, il ne faut pas croire l’Age de Glace 2 :) ) .

Lorsque la niche s’est libérée, des millions d’années ont fait évoluer ces petites créatures en énormes bêtes comme les éléphants.

Pour estimer le temps nécessaire pour cette évolution, les chercheurs ont définis une unité de mesure correspondant à la vitesse maximale d’évolution pour un « clade » (grossièrement, une lignée d’êtres vivants).

Ils ont appliqué cette unité aux évolutions des masses des mammifères au cours des 70 derniers millions d’années. Ainsi d’après leurs calculs il a fallu respectivement 1,6; 5,1 et 10 millions de générations pour augmenter la masse 100, 1000 et 5000 fois, soit environ 24 millions de générations pour passer de la souris à l’éléphant.

Les mammifères marins, eux auraient apparemment pris deux fois moins de temps… supposément parce que les contraintes de l’eau sur le grossissement en terme de masse à supporter sont moins fortes.

Voila, maintenant, vous savez, heureux ? :)

[PNAS] [Wired.com]

Créateur de Geek Café. Thésard flemmard spécialisé en procrastination, j’aime la science mais ce n’est pas toujours réciproque

Facebook Twitter Google+ 

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>