Une planète pouvant potentiellement abriter la vie découverte à seulement 22 années-lumière de la Terre | Geek Café
vendredi 3 février

Une planète pouvant potentiellement abriter la vie découverte à seulement 22 années-lumière de la Terre

De son doux nom « GJ 667Cc », cette planète est la plus proche jamais découverte à se situer à la bonne distance de son étoile pour pouvoir potentiellement abriter la vie. Ajoutez à cela qu’elle se situe dans un système de trois soleils pour les cartes postales et qu’elle fait 4.5 fois la taille de la terre pour la tranquillité… Quand est-ce qu’on part ?

Vue d'artiste (Carnegie Instit. / UCSC)

La zone habitable d’une étoile est, par rapport à l’énergie dégagée, la distance à laquelle à la surface d’une planète, l’énergie reçue n’est pas assez forte pour faire évaporer l’eau et  pas trop faible pour que tout soit glacé.

C’est dans cette zone que nous, humains, avons la chance de vivre et c’est donc dans une zone similaire que les scientifiques pensent qu’une forme de vie extra-terrestre a la meilleure chance de s’être développée… et c’est précisément dans cette zone que se trouve GJ 667Cc.

Ce n’est pas la première planète découverte possédant ces caractéristiques mais c’est la plus proche. Elle se trouve à 22 misérables années-lumière (lol) de chez nous dans la constellation du scorpion, une promenade de santé.

La planète tourne autour de son étoile (GJ 667C) en 28 jours. Steven Vogt, un astronome à l’Université de Californie à Santa Cruz, a déclaré à Space.com :

 La planète tourne autour d’une étoile dans un système à 3 étoiles. Les deux autres sont assez lointaines mais elles sont probablement belles dans le ciel

Une découverte surprenante

La présence de cette planète a quelque peu surpris les scientifiques car l’étoile a des propriétés chimiques très différente de notre soleil, et notamment peu d’éléments lourds (notamment peu de métaux), éléments qui sont pourtant à la base de la formation des  planètes dites telluriques.

La découverte de GJ 667Cc élargit donc encore le nombre de systèmes potentiels abritant des planètes où la vie a potentiellement pu se développer, rendant l’hypothèse de l’exception terrestre et notre solitude dans l’univers de moins en moins probable.

Contrairement aux planètes du même genre trouvées par la sonde de la Nasa Kepler et qui se situent toutes à des milliers d’années-lumière de la terre, il serait possible d’envoyer une sonde sur GJ 667Cc qui arriverait en seulement quelques milliers d’années et pourrait nous renvoyer des photos.

[msnbc] [national geographic]

Créateur de Geek Café. Thésard flemmard spécialisé en procrastination, j’aime la science mais ce n’est pas toujours réciproque

Facebook Twitter Google+ 

4 commentaires

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>